La santé au Chili

Votre santé et celle de la famille

Le Chili ne pose pas plus de problème sanitaire en général qu’en Europe, à l’exception du problème de l’hantavirus qui touche les régions rurales du sud du Chili.

Comme pour toute autre destination, il convient d’être à jour pour les vaccinations dites universelles :
– diphtérie, tétanos, polio, hépatite B
– pour les enfants : BCG, rougeole-oreillons-rubéole, coqueluche

Le Chili ne présente pas de cas de paludisme, très peu de choléra, de fièvre typhoïde, d’hépatite A et de rage.

Dans presques toutes les spécialités, vous trouverez des médecins francophones à Santiago.

Il existe d’excellentes cliniques privées. Prévoyez une bonne mutuelle car les coûts sont importants. … :
Clinica Las Condes : www.clinicalascondes.cl
Clinica Alemana www.alemana.cl
Clinica Santa María www.csm.cl

Clinica San Carlos de Apoquindo: www.clinicasancarlos.cl

Par ailleurs, il existe des cliniques moins chère avec l’essentiel des soins comme:

Clinica Tabancura www.clinicatabancura.cl

Clinica Dávila www.davila.cl

Clinica Universidad Católica: www.redsalud.uc.cl

Clinica Universidad de Chile: www.redclinica.cl

Ou bien vous pouvez vous rendre chez les médecins déjà en contact avec notre associations. Ces adresses sont dans notre lien réservé aux membres: https://www.santiagoaccueil.com/adherent/

 

Les bons gestes au quotidien

 

– Protégez vous du soleil, très dangeureux au Chili où la couche d’ozone est très mince. Sachez que les protections (chapeaux couvrant les épaules et crème protectrice) sont fournies pas les employeurs aux salariés qui travaillent en extérieur (droit du travail Chilien). Ne prenez donc pas le soleil à la légère, et protégez vous ainsi que vos enfants

– Lavez bien les fruits et légumes avant de les consommer (les Chiliens vont jusqu’à éplucher systématiquement les tomates)

– Préférez l’eau minérale à l’eau du robinet en particulier en dehors de Santiago

– Consommez de préférence des fruits de mer cuits

– Ne laissez pas d’aliment à l’air libre, sous peine d’être envahis par les fourmis

– Evitez tout contact avec les chiens, très souvent en liberté dans le pays (problèmes de rage et parasites)

 

Hantavirus : description et précautions à prendre

Le virus Hanta est transmis par les rats dans les zones rurales et provoque une maladie infectieuse aigue qui entraine la mort dans  la moitié des cas. Elle n’est donc pas à prendre à la légère.

Elle se transmet par inhalation ou contact direct des excréments et urines d’unpetit rat des champs, par morsure ou éventuelle contamination de l’eau et des aliments.

Les précautions à prendre dès que vous sortez de la ville et que vous allez vers le sud :

– Avant d’occuper une cabane ou un logement  qui n’a pas été occupé depuis longtemps, l’ouvrir et l’aérer durant au moins 1 heure. Si vous détectez des signes de présence de rongeurs, ne l’occupez pas.

– Faites le ménage dans ce genre de lieux avec des gants et de  l’eau chlorée utilisée en bonne quantité

– Si vous dormez à l’extérieur ou si vous campez, examinez le lieu avec précaution pour voir s’il existe des excréments ou des terriers de rongeurs. Evitez les zones qui pourraient attirer les rats telles la proximité des poubelles ou les tas de bois

– Ne dormez pas sur le sol sans protection

– Gardez la nourriturre dans des boites hermétiques

– Munissez vous d’eau potable

Il est conseillé aux campeurs de se munir d’eau chlorée pour pouvoir désinfecter leur emplacement.

> En savoir plus avec la présentation du Ministère de la Santé Chilien